Le couronnement 1952

JUBILÉ


Histoire rocambolesque à Cassel

  La reine Elizabeth a été couronnée le 2 juin 1953 sous le regard de milliers de téléspectateurs, après avoir accédé au trône britannique un an plus tôt.
   Le 2 juin 1953, date du couronnement de la reine Elisabeth II, la retransmission télévisée passe par le relais de l'antenne de Cassel.
   Dans les coulisses, le casselois Guy Desmytter, 85 ans, se souvient de cette rocambolesque
aventure Ce week-end, le Royaume-Uni vivra au rythme du jubilé de la reine Elizabeth II qui
célèbre ses soixante années de règne. Pour Guy Desmytter, ancien patron du casino de Cassel,
cet anniversaire est un peu particulier. Il était aux premières loges de la retransmission
télévisée, qui a marqué l'histoire de la télévision. Pour la première fois, les téléspectateurs de
plusieurs pays européens, dont la France et les pays du Benelux, ont pu assister à un événement
retransmis en direct. Mais cet exploit technique pour l'époque n'a pas été simple à mettre sur
pied. A l'époque, Guy Desmytter est un jeune marié. Le casino, situé en haut du Mont Cassel,
appartient à ses parents. Un jour, son père est sollicité pour installer un point-relais d'envergure
sur le toit du casino, en vue du couronnement de la reine. L'installation faisait 10 mètres de haut.
« Elle était posée sur 4 pilastres de 25 tonnes en tout » se souvient le Casselois. Ce chantier
d'envergure avait été confié à une entreprise spécialisée. Mais le chef du chantier fit une chute
de trente mètres de haut. « A Cassel, nous avons le Nordway qui souffle, un vent bien connu des
meuniers » raconte Guy Desmytter. Ce sont les bourrasques violentes qui ont surpris le chef de
chantier, qui succomba à ses blessures quelques semaines plus tard.
Mais le couronnement de la reine approchait et il fallait quelqu'un pour monter là haut. Guy
Desmytter proposa ses services contre une belle somme d'argent.
« Ca nous a permis de démarrer dans la vie » confie-t-il avec l'approbation de son épouse,
Fernande. Le chantier a pris fin la veille du couronnement.
    Pour l'évènement, les équipes des différentes télévisions européennes avaient envahi les étages
du casino. « Il y avait des câbles partout, dans les pièces, les couloirs » se souvient Fernande.
Afin de pallier à toutes les situations, un groupe électrogène avait même été prévu et installé
dans le sous-sol du Casino.
Coupure d'électricité
       Le jour venu, le 2 juin 1953, toutes les équipes se tenaient prêtes pour assister à cet événement.
       Les essais avaient été concluants. Alors que la cérémonie est sur le point de commencer, « le studio tomba dans la pénombre » raconte Guy Desmytter . Un camion avait renversé un pylône électrique à Staple, privant la région d'électricité. Heureusement le casino disposait du groupe électrogène livré par le ministère des PTT. « Mais personne ne savait le faire fonctionner » en rit encore Guy Desmytter. C'est avec bien des difficultés et d'interminables tours de manivelle
que le groupe électrogène a fini par démarrer, offrant à l'Europe le visage de la nouvelle reine.
     Cependant, les équipes à Cassel étaient parvenues à faire démarrer le groupe avec le starter.
     Craignant de faire une mauvaise manipulation, personne n'osa l'enlever. Un technicien fit donc de constants allers-retours entre la terrasse du casino et la place où se trouvait le garage Denaes avec des jerricanes pour alimenter en carburant le groupe électrogène gourmand. Des milliers
de téléspectateurs en Europe ont assisté à cet événement sans se douter un instant qu'à Cassel,
on a frôlé la catastrophe.